JdR Avantis – 01 Les hurlements de la bêtes 1


Accéder au début de la campagne

Les Hurlement de la bêtes

Une fois sur la terre ferme, Kaleb décharge un tonneau avec l’aide de Hans et Trisha.

Il propose à l’ensemble des voyageurs de passer par l’auberge et qu’une fois qu’il décide de repartir pour la cité d’Estandre il peut les reprendre avec lui.

Le point de rendez-vous est donc fixé.

Le Sharuhen libère aussi Hans.  Le jeune homme, originaire de ce petit village, est particulièrement impatient de revoir sa fiancée. Voilà 15 jours qu’il n’a pas remis les pied ici, et qu’il n’a pas vu sa belle Miria.

Trisha est libérée aussi et décide de partir vers l’auberge en compagnie d’Aky et d’Eiwoh.

En chemin ils croisent Busur, le forgeron. Cela ne fait aucun doute pour Trisha qui le connait très bien, Busur a l’air tourmenté.

En effet, ne pouvant s’empêcher de répéter qu’un grand malheur s’abat sur sur le village, il annonce à la jeune femme la mort de Miria, la fiancée d’Hans.

C’est alors qu’il refait référence aux rumeur qui circule depuis quelques temps. L’histoire d’une bête venu venger la mort de son maître et qui s’attaque aux voyageurs venant à Latanis.

Jusque là, les villageois avaient peur mais se taisaient. Après tout, les victimes n’étaient que des étrangers…
Mais la bête, comme certains l’appellent déjà, a massacré il y a 5 jours la jeune Miria et le petit Nahan n’est pas rentré hier soir.
Inquiète, sa mère a réunit les villageois à l’auberge afin de lancer les recherches….

Trisha est visiblement marquée par la mort de Miria. Elle n’avait pas la plus grande des sympathie pour elle mais elle est attristé pour Hans car elle savait qu’il l’aimait plus que tout.

Près de l’auberge, le groupe s’avance vers une vieille dame se trouvant devant sa maison. Il s’agit de Branuna, la doyenne du village et mère adoptive de Rodoc, un jeune homme que Trisha connait très bien.

En parlant avec elle, Aky en apprend d’avantage sur cette légende.

Il y a de cela de très nombreuse années, le village était placé sous l’autorité d’un noble seigneur toujours vêtu de noir et accompagné d’un grand chien loup cruel.
Il vivait dans un manoir lugubre à proximité de l’étang.

De ce manoir ce sinistre sire rançonnait, pillait, violait et tuait les pauvres qui passaient sur ses terres.
Ce sire était doté d’une grande force et tous le redoutait.

Mais un jour alors qu’il avait entraîné dans sa tanière une jeune enfant du village afin d’abuser d elle, les habitants de Latanis se soulevèrent.
Brandissant leurs fourches et des torches, ils prirent d’assaut le manoir, et découvrirent avec horreur la dépouille sanguinolente de l’enfant pendue à un crochet de boucher.
Pris de fureur les villageois pourchassèrent leur seigneur. Ce dernier surpris se défendit avec l’énergie du désespoir mais il finit par être submergé et les fourches paysannes le transpercèrent de part en part et son chien s’enfuit dans les bois.

Avant de mourrir, le sinistre sire maudit les habitants de Latanis. On raconte qu’il jura de revenir un jour et de tous les tuer.
Effrayés les villageois incendièrent le manoir et évitèrent désormais les parages de l’étang maudit.

Depuis ce jour, lorsque ce coin de forêt est baigné de brumes des accidents étranges ou des morts brutales s’y produisent…

 

Branuna en profite pour parler à Trisha, lui reprochant de faire tourner la tête à son pauvre Rodoc. Elle n’est pas mécontente de la mort de Miria, qui selon elle, n’était qu’une traînée. Toutefois elle est perturbé par la disparition du jeune Nahan. Elle l’aime beaucoup, il vient souvent la voir avec sa mère.
Ce gamin a justement une petit cabane non loin de là, légèrement en hauteur, au dessus de la cours de l’auberge.

Bavarde, elle finie par dire que son fils est avec les autres à l’auberge, préparant les recherches.

 

Alors qu’Aky et Eiwoh décide d’en apprendre plus sur ce mystère, Trisha quand à elle, décide de partir voir Hans. D’après Branuna il serait parti en direction du cimetière.

 

 

La suite ….

JdR Avantis – 02 A la recherche de Nahan


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “JdR Avantis – 01 Les hurlements de la bêtes